Comment éviter les pièges du langage non verbal devant un employeur potentiel ou un client?

Vous êtes vu avant d’être entendu! Il est indispensable de mesurer l’importance du langage non verbal dans votre image professionnelle.

Si les chiffres varient selon les auteurs, tous les spécialistes de la communication s’accordent sur le fait que ce que vous dites (les mots) représentent moins de dix pour cent du message que vous faites passer.

Le reste, soit au bas mot, quatre- vingt- dix pour cent  de votre message provient de votre langage para-verbal et non verbal! Voyez-vous l’importance de soigner votre gestuelle, votre posture, vos déplacements, et en particulier la manière dont vous allez vous asseoir lors d’un entretien?

Votre langage non verbal va  exprimer autant votre malaise que votre aisance.

Si vous manquez vraiment de confiance en vous et si vous n’êtes pas sur de l’image que vous voulez donner de vous-même et de votre entreprise, vous pouvez vous faire accompagner par un Coach ou un professionnel de l’image.

Néanmoins, trois conseils très simples vous permettront d’éviter les trois principales erreurs que vous pouvez commettre au moment de vous asseoir devant votre interlocuteur lors d’un entretien, d’une réunion, ou de n’importe quel événement à fort enjeu.

Langage non verbal: Erreur numéro 1 à éviter au moment de vous asseoir

Cacher vos pieds sous votre chaise ou votre fauteuil.

Vous perdez ainsi vos appuis au sol. Votre buste va aller en avant, vous serez moins libre de vos gestes, et vous courez le risque de courber votre dos. Il va sans dire qu’un dos courbé n’est jamais synonyme de dynamisme et d’énergie! et si vous êtes senior, cela vous donnera encore quelques années de plus…

Conduite à adopter: Placer plutôt vos deux pieds bien à plat au sol et ancrez-vous. Chercher votre point d’équilibre sur votre fessier. Vous vous sentirez tout de suite plus sur de vous.

Langage non verbal: Erreur numéro 2 à éviter au moment de vous asseoir

Rester collé au dossier de votre siège ou enfoncé dans votre fauteuil et paraître avachi.

Certains canapés ou fauteuils design sont un vrai piège pour cela. Là encore, une posture avachie vous fera passer pour une personne sans maintien et sans tonus.

Conduite à adopter: Placez-vous plutôt à l’avant de votre siège, le dos naturellement droit.

Langage non verbal: Erreur numéro 3 à éviter au moment de vous asseoir

langage non verbal 3 erreurs à éviter au moment de vous asseoir à un entretien

langage non verbal 3 erreurs à éviter au moment de vous asseoir à un entretien

langage non verbal 3 erreurs à éviter au moment de vous asseoir à un entretien

langage non verbal 3 erreurs à éviter au moment de vous asseoir à un entretien

Croiser vos bras.

Il s’agit du geste de fermeture par excellence, que tout le monde affectionne en cas de stress, car il donne l’illusion de vous protéger. C’est le geste barrière type qui casse la communication. Vous vous fermez à l’autre mais également à vous-même et à vos propres émotions! vous pouvez même donner l’impression que vous avez quelque chose à cacher…

Conduite à adopter: Ouvrez votre cage thoracique, respirez! Adoptez une posture élégante. Vos bras peuvent reposer sur vos cuisses, sur le dossier de votre fauteuil, sur la table devant vous…Vous aurez une aisance de mouvement supplémentaire.

En évitant ces 3 erreurs dans votre langage non verbal, en ayant la bonne posture au moment de vous asseoir, vous donnerez de vous une image professionnelle rassurante et vous serez à même de communiquer toute votre énergie à votre interlocuteur.

Vous-mêmes, êtes-vous attentifs à votre langage non verbal ? A la façon de vous asseoir ? Avez-vous déjà commis ces erreurs ? Comment vous en êtes-vous corrigés ?

 

 

 

 

 

 

L'auteur :


Coach diplômée (Université Paris 8) et conseillère en Image, j’aide les hommes et les femmes à mettre en adéquation leur identité et leur image. Découvrez mes meilleurs conseils !

2 réponses à Langage non verbal: 3 erreurs à éviter au moment de vous asseoir à un entretien
  1. Merci pour ces quelques explications. Un entretien professionnel est toujours important. Oui, un jour, j’ai commis l’erreur d’appuyer mes coudes sur la table. En fait, mon interlocuteur était loin et bafouillé. Dans un envie de soutien, j’ai eu ce geste qui l’a mis mal à l’aise immédiatement. Pouf. L’entretien s’est terminé en queue de poisson.

    • C’est vrai que c’est délicat! S’avancer et mettre ses coudes sur la table peut être un geste de soutien ou d’engagement et dans ce cas peut être apprécié mais il peut également être perçu comme une intrusion dans l’espace de l’autre…


[Haut de page]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *